Peut-on habiter dans un container ?

Les conteneurs, éléments moteur de la standardisation du transport maritime et de la mondialisation des échanges, ont pu devenir ces dernières années une solution d’hébergement à la mode faisant les choux gras des télés et des journaux.

Dans certaines villes portuaires du nord-ouest de l’Europe, des Pays-Bas à Londres, la conteneurisation de l’habitat est traitée comme une réponse à la crise du logement, autant que comme une promesse architecturale.

En France, Le Havre a été la première ville à adopter en 2010 ce type de logement universitaire. Reims, Nantes, Rennes, Lyon ou Annecy ont suivi, offrant ainsi un habitat à loyer peu élevé (300 à 450 euros) pour des conditions de confort honorables.

Logements étudiants en containers – Le Havre

Quels sont les avantages des logements en container ?

Le prix

Les logements en container offrent des tarifs très concurrentiels par rapport aux maisons traditionnelles (il faut compter entre 800€ et 1 500€/m² pour un produit final de qualité), les logements en containers sont aussi plus rapides à construire, 2 à 3 mois contre presque 1 an pour des maisons traditionnelles. Comme ils sont transformés et aménagés en atelier avant d’être assemblés sur site, le chantier est généralement court et propre.

La durée de vie

Robustes et durables, les conteneurs maritimes sont à bien des égards un matériau de construction idéal si tant est que la construction respecte les règles de l’art et les contraintes spécifiques liées au container lui-même. Ils sont conçus pour répondre à des exigences techniques hors du commun : transporter des charges lourdes et être empilés en colonnes élevées dans des conditions climatiques ou mécaniques extrêmes. Ils sont également conçus pour résister aux environnements difficiles, notamment aux milieux salins, grâce à un système peinture particulièrement performant. En raison de leur haute résistance, les conteneurs sont sur-adaptés pour une utilisation statique. Même faiblement entretenus, on leur prête une durée de vie d’au moins 40 ans.

La modularité

Tous les conteneurs d’expédition sont de la même largeur et il existe, en général, deux hauteurs et deux longueurs standards. En tant que tels, ils fournissent des éléments modulaires qui peuvent être combinés dans des structures plus grandes.

Cela simplifie la conception, la planification et le transport. Comme ils sont déjà conçus pour s’emboîter, pour faciliter la mobilité pendant le transport, la construction structurelle est simplifiée.

En ce qui concerne le plancher en bois, des rumeurs prétendent qu’il peut être imprégné de produits toxiques issus du traitement antiparasitaire exigé par le transport international. A ce sujet, ContainerZ vous invite à lire son article concernant la toxicité des planchers.

Qu’en est-il des solutions d’hébergement temporaire ?

Les logements temporaires en containers sont une potentialité à prendre en considération pour les familles ou les individus qui rencontrent des difficultés à trouver un logement décent, pour cause de loyers trop élevés ou par manque de logements sociaux.

Du fait de leur mise en œuvre rapide, de l’allègement du gros œuvre et du faible coût des matériaux, les containers maritimes permettent de proposer des logements à loyer modéré. De nombreuses familles en attente de d’habitation peuvent être ainsi logées rapidement et économiquement. Enfin, le container répond également à la problématique des logements d’urgence. Ils sont aménagés en usine et transportés par tous moyens, offrant ainsi des abris temporaires aux sinistrés lors de catastrophes naturelles.

Et les limites des logements en containers ?

Vecteur du commerce international, emballage métallique extrêmement résistant, le container n’est pas pour autant en soi un matériau de construction destiné au bâtiment. S’il facilite certains aspects de par ses capacités techniques il en complique d’autres : isolation thermique et phonique en particulier, résistance au feu, etc.

C’est pourquoi il serait, selon nous, naïf de penser qu’il est possible de construire une habitation sur base de container de manière économique tout en respectant les normes énergétiques en vigueur (RT2012 à minima) et les normes incendie.

En outre, longtemps les compagnies d’assurance solvables n’ont pas considéré ce mode de construction comme assurable en décennale, assurance obligatoire en France en matière de bâtiment. Il semble que, sous réserve d’approbation des procédés par des bureaux de contrôle officiels, certains assureurs évoluent sur le sujet et, dernièrement, quelques rares agréments ont été donnés.